27/06/2007

MES CHAMPIONNATS DU MONDE DE KARATE

C'est avec le coeur un peu gros que je suis rentré lundi matin des championnats du monde qui se tenaient à Valencia-Torrent (Espagne).

Comme vous le savez, j'avais mis un soin minutieux à me préparer depuis plusieurs mois. Premier constat: j'étais fin prêt. Mais je me dois d'ajouter que malheureusement, la réussite elle, n'était pas au rendez-vous.

Jeudi 21 juin:

Accompagné de mon élève et fidèle ami David, nous arrivons à Aldaia (périphérie de Valence) où nos chambres d'hôtel nous attendent. Petit détour par Alaquas(commune voisine) où le reste de la délégation portugaise réside. Premier contact sympa. Nous ne nous éternisons pas trop, et une fois informé sur le programme du lendemain, nous regagnons l'hôtel IBIS de Aldaia.

Ibis jack redimesionné

Et ce fût le premier jour...(devant l'hotel IBIS de aldaia)

Vendredi 22 juin:

C'est le grand jour! J'ai super bien dormi, et je me réveille en pleine forme, très serein.

La navette nous emmène jusqu'au stadium à Torrent. Très vite, j'aperçois différents membres de la délégation belge (dont les personnes avec lesquels j'ai eu des soucis au sujet de ma selection). Je salue plusieurs amis du groupe, dont Alain Debrus et Christophe Gulpen, avec lesquels je converse quelques minutes avec beaucoup de plaisir.

Je constate d'ailleurs avec un certain soulagement, que les mails sulfureux qui avaient été échangés n'ont pas généré d'hostilité particulière à mon encontre; le président de la fédération belge vient même glisser à l'oreille que "les portes de l'équipe nationale ne m'étaient pas fermées"; j'éprouve un instant l'envie de lui répondre qu'en ce qui me concerne, elles le sont completement, mais je m'abstiens afin que le dialogue reste courtois.

Dans l'ensemble, tous les membres de la délégations belge furent très sympas avec moi durant le séjour.

La journée commençait par les "katas", épreuve technique effectuée seul face à un jury d'arbitres. Je ne m'étais pas inscrit dans cette épreuve, préférant me concentrer sur les combats.

Très vite, la compétition prends du retard en raison d'une organisation disons moyenne. Vers 16h00, le speaker annonce le début de la compétition combat. Les différentes aires de combat sont alors envahies par les combattants qui s'échauffent avec frénésie. L'athmosphère était vraiment surchauffée à ce moment. Mais très vite, des rumeurs circulent; le début de la compétition "combat" serait reporté au lendemain. ce qui fût confirmé quelques minutes plus tard.

Beaucoup parmi les compétiteurs éprouvent alors un certain abattement. Moi-même, suis un peu dépité; il n'est jamais anodin de s'échauffer, et d'attendre une journée entière dans le stress, le début d'une compétion. De plus, je me sentais dans un grand jour; mes sensations à l'échauffement étaient très bonnes, et j'étais très confiant. Mais bon, le tarif était le même pour tout le monde donc...

En katas vétérans, mon ami Christophe Gulpen obtient une belle médaille de bronze; je suis content pour lui.

ceremonie ouvert redim

Lors de la cérémonie d'ouverture avec la délégation portugaise...

Samedi 23 juin:

C'est le grand jour!!! (II)

j'ai passé une bonne nuit, moins bonne que la précédente toutefois, mais ça va; je me sens relativement bien quand même.

Avec David, nous prenons un solide petit déj' à l'hôtel, ensuite nous nous rendons très relax au stade où le rendez-vous avait été fixé la veille à 9h00. Nous arrivons donc sur les coups de 9h00 dans le stade. Là!!! tous les combattants sont déjà sur les tapis en train de s'échauffer comme des furieux! et moi qui suis toujours en bermuda et claquettes...

echauffement redim

à l'échauffement dans les coulisses de stadium. 

à peine le temps de me changer, et de m'échauffer en toute hâte que déjà, je suis appellé sur le tatami n°4 pour ouvrir le bal!!!Mon adversaire: un anglais, Jacek Lipinski; presque 2 mètres pour 95 kilos, ancien champion du monde ISKA, et par ailleurs combattant de kick boxing. Mais je suis chaud, et dans mon esprit, je suis venu pour gagner et rien ne peut m'arrêter aujourd'hui!

avant combat

Tatami n°4, le combat va commencer!

Le combat débute. Très vite je prends la mesure de mon adversaire, je suis en super forme et je sens d'emblée que ma préparation intensive (notament au Yamato karaté club de Nîmes) va porter ses fruits. Je marque un premier point, puis un second, et un troisième. Le tournant du match intervient à mi-combat; je balaye ce géant qui s'allonge de tout son long, malheureusement la conclusion au sol manque de netteté. les arbitres hésite un moment à m'accorder "ippon" ce qui m'aurait amené à  5-0 et pratiquement la garantie de me qualifier pour le tour suivant. Mais l'arbitre central ne valide pas le point; toujours 3-0. Mon adversaire oppose un sursaut, mais je marque un quatrième point. à ce moment du combat, il reste moins de trente secondes, et je mène par 4-1! Je me met donc à gérer le combat pour ne pas prendre de risques superflus. L'anglais me marque un second point; 4-2... un coup d'oeil sur le tableau marquoire il reste à peine 14 secondes!

Je tourne, et sous la pression d'un Lipinski qui jette ses dernières forces dans la bataille, je concède une sortie du tapis "stratégique": En karaté, on a droit à quatres sorties avant d'être disqualifié, j'ai donc de la marge. Nouveau coup d'oeil sur le tableau marquoire, plus que 3 secondes! la victoire est dans la poche!!! l'arbitre relance le combat pour un dernier assaut, et là... c'est le drame. Je concède une seconde sortie à laquelle je pense évidement avoir droit (mettre un pied hors du tatami constitue une tactique habituelle pour les compétiteurs de karaté lorsqu'ils mènent et qu'ils veulent échapper un instant à la pression d'un adversaire qui fait le forcing), je reviens vers mon point de salut en étant certain d'être qualifié, mais... consternation, cataclysme, incompréhension totale: l'arbitre me disqualifie!!!!!!

En effet, il semble qu'une nouvelle règle dont j'ignorais l'existence, stipule que dans les trente dernières secondes de combat, une seule sortie au maximum est autorisée, sinon...c'est la disqualification.

Mon adversaire lui-même ne connaissait pas cette règle.

Très vite, la plupart des combattants de la catégorie viennent m'assurer de leur soutient, en me félicitant pour le niveau de mon karaté, en confessant qu'eux-même n'avaient jamais entendus parler de cette nouvelle règle de "deux sorties= disqualification".

à ce moment, je suis évidement très abattu; mon rêve de devenir champion du monde s'écroule après tant de sacrifices, tant de travail pour revenir au top...

D'autant plus déçu, qu'au tour suivant, mon adversaire est opposé au futur champion du monde, un brésilien, et que les deux se tiennent dans un mouchoir de poche...5-4 pour le brésilien. Ce qui veut dire qu'il aurait été largement à ma portée sans cet incident aussi stupide, qu'imprévisible.

jacek lipinski

Avec Jacek Lipinski, mon adversaire anglais en vétérans, le lendemain il arrachera la médaille de bronze en toutes catégories chez les seniors.

Je pensais donc avoir fini journée, mais l'entraîneur de l'équipe du portugal qui avait vu ma prestation a pensé que je pourrais être utile à son équipe senior. Flatté par cette marque de confiance, j'accepte de leur donner un coup de main, d'autant qu'au premier tour, ils sont opposé à la selection espagnole devant son public.

Notre premier combattant s'impose. Le second est battu. Tous les espoirs reposent donc sur moi pour le troisième et dernier combat...

Une fois de plus je commence très fort; je suis décidement dans un grand jour... mais malheureusement, un grand jour sans réussite; alors que je mène 4-1 et que j'ai la maîtrise complète du combat, je touche mon adversaire un peu trop fort au visage, et celui-ci s'écroule; en karaté, le contacts au visage sont permis, mais ils ne peuvent ni entraîner de sang, ni le K.O; ils doivent être contrôlés. En l'occurence, mon adversaire était étendu. Néanmoins (et nez en sang...) il se relève, et par chance, le combat peut reprendre. Mais malheureusement sur une action simultanée, je le touche une nouvelle fois au visage, et son nez se remet à pisser le sang...et là, l'arbitre n'a d'autre choix que d'interrompre le combat et d'appliquer la disqualification...

Je suis une nouvelle fois bien déçu, et surtout désolé d'entraîner par ma défaite l'élimination de l'équipe portugaise, alors que l'entraîneur avait tellement crû en moi...

La boulette...

portugal

L'équipe du Portugal.

Dimanche 24 juin (Epilogue)

Je me suis inscrit sans grandes illusions dans le "kumité" senior en moins de 70 kgs. Je suis un peu fatigué, et les émotions autant que les efforts fournis la veille ont laissé des traces; je suis un peu raide sur mes jambes.

Le premier tour m'oppose au roumain Daniel Armenean (n°3 européen de la catégorie). Face à ce jeune loup, j'oppose une prestation tout à fait honorable je pense, mais je dois tout de même m'incliner non sans avoir vendu chèrement ma peau.

Je garde néanmoins quelques regrets au sujet de ce combat, car il est probable que je n'y ai pas assez cru; en venant à ces championnats du monde, je n'avais d'autres objectif que de briller dans la catégorie des vétérans, et je m'était fait à l'idée que je ne devais pas nourrir trop d'ambition par rapport à ma participation en seniors, ce qui je m'en suis aperçu était une erreur. En effet, au tour suivant, mon ami Alain Debrus a réussi là où je n'y avais pas crû; il a sorti ce roumain, et s'est même hissé jusqu'à la finale, réussissant par là-même le championnat de sa vie à 36 ans! Bravo Alain, tu nous a donné un bel exemple!

alain debrus

Avec mon ami Alain Debrus, médaillé d'argent en -de 70 kgs chez les seniors.

Ce qui me fait dire que malgré mes presque 40 ans, je peux moi aussi revoir à la hausse mes ambitions dans la catégorie "reine" des seniors, et non me limiter à des ambitions en vétérans. "à coeur vaillant rien d'impossible"...

C'est donc sur cette note d'espoir positive que s'achèvent pour moi ces championnats du monde de karaté 2007. J'avais pensé, je l'avoue, venir ici opérer le hold-up parfait; prendre le titre après m'être retiré 7 longues années, et ensuite disparaître à nouveau du monde du karaté en refermant la parenthèse, pour me reconsacrer pleinement à ma carrière de chanteur, mais non. Il me faudra être patient encore et retravailler si je veux confirmer mon retour au top par un titre international.

Je vais donc repartir pour un an jusqu'aux championnats d'Europe qui se dérouleront dans mon pays, à Liège en Belgique fin Mai 2008. D'ici là, beaucoup de travail sera nécessaire, mais je suis très confiant. S'il me restait quelques doutes sur ma capacité à revenir au plus haut niveau, ces doutes sont maintenant completement effacés. Comme on dit: "Certaines défaites sont des victoires" et je crois bien que c'est le cas pour moi à l'issue de ces championnats du monde 2007 qui auront marqués mon retour dans le circuit.

J'espère que vous viendrez nombreux pour me soutenir dans un an à Liège!

D'ici là, je vous tiendrai au courant de mes projets.

à bientôt mes amis.

 

kumitéportugallllll

garde kumitédeception

 

floucouloir
je voudrais remercier tout particulièrement mon sponsor officiel pour ces championnats du monde; l'emblème "fair play & sportivité" de Paris et son créateur Hamidou Camara.
fair play&sportivité face 

Si ces modèles de survet' vous plaisent, n'hésitez pas à contacter Hamidou au  0033(0)6 65 64 22 86  0033(0)6 65 64 22 86 .

fair play&sportivité verso

 

 

 

11/06/2007

CHAMPIONNATS DU MONDE DE KARATE: J-10

J'ai dû renoncer à participer à la "Lehetet cup", un tournoi international. En cause, une blessure persistante à l'annulaire droit (arrachement tendineux). Néanmoins, je poursuis ma préparation en vue des championnats du monde de Valencia, qui débuteront dans 10 jours.

Je suis maintenant en mesure de vous dire quel est le pays dont je vais défendre les couleurs là-bas (pour rappel, la Belgique -mon cher pays, hum!- avait décliné ma selection, après m'avoir laissé plusieurs semaines dans le vague...).

En revanche, il n'aura suffit que d'un coup de fil, de deux mails (dont un comprenant mon palmarès);en tout une demi-heure, au ...

portugal

...Portugal!  ...pour me sélectionner dans son équipe. Je crois que cela se passe de commentaires.

Je voudrais cependant rendre hommage au président de la fédération portugaise de Karaté (UNK), Monsieur Henrique Laranjo Silva, pour son sens de l'équité sportive et de l'amitié entre les peuples. Je voudrais également en profiter pour saluer toute la communauté portugaise, et les assurer que je ferai tout mon possible pour porter haut leurs couleurs dans 10 jours en Espagne!

Amitiés,

Jacky.

jack karate bellegarde

*Je tiens également à remercier Monsieur Osvaldo Messias de Oliveira, Président de la WUKO, sans qui cette sélection n'aurait sans doute pas pû se faire.

*Tenho o prestar homenagem ao presidente da federaçao portuguesa de karate (UNK), o senhor Henrique Laranjo da Silva, pelo seu senso de equidade desportiva e de amizade entre os povos.

Gostaria igualmente de aproveitar, para cumprimentar a communidade portuguesa, e lhes garantir que farei todo o meu possivel para levantar bem alto as suas cores nacionais, dentro de dias em Espanha.

Amizade,

Jacky Detaille.