21/03/2017

30 ans déjà (Finale de la Coupe du Monde 1987 de Karaté à Budapest).

Il y a 30 ans jour pour jour, le 22 mars 1987, j’étais en finale de la Coupe du Monde à Budapest. Je ressens évidemment beaucoup de nostalgie, non pas seulement par rapport à ce succès personnel, non pas seulement par rapport à cette jeunesse qui semble déjà si loin, mais aussi par rapport au karaté, et à ce qu’il était à l’époque.

 

 

Je profite donc de cette date anniversaire très symbolique à mes yeux, pour vous annoncer que je me retire définitivement de toute activité publique dans le domaine du karaté. Je ne me reconnais plus dans ce sport, que ce soit dans la forme sportive, ou l’état d’esprit qui règne dans ce milieu.

Le karaté m’a apporté tant de choses positives dans ma jeunesse, mais ces choses je ne les ai pas retrouvées lorsque j’ai fait mon retour il y a maintenant dix ans, et cela malgré les victoires. 

Depuis, j’ai donné beaucoup trop de mon temps et de mon savoir pour des gens ingrats, peu scrupuleux, et finalement assez médiocres. J’ai apporté du crédit et de la publicité à des organisations qui ne le méritaient pas, et qui n’ont eu en retour que peu d’égard pour mes états de service.

La jalousie, la mesquinerie, les copinages, la basse politique et l’avènement  des imposteurs en lieu et place ont fait le reste.

Sportivement, par rapport à ma carrière de compétiteur, je n’ai aucun regret, pas la moindre amertume ; J’ai gagné à chaque fois que je me suis réellement impliqué. J’ai gagné avant, j’ai gagné après, et j’aurais probablement gagné «pendant» si je n’avais pas eu d’autres priorités à ce moment-là.

Oui, j’ai gagné, et sans rien devoir à personne. Car croyez moi personne ne m’a aidé, pas plus les arbitres, que les entraîneurs, les sélectionneurs, ou les dirigeants de fédés. Un moment donné, il faut dire les choses !

Le karaté est entré dans une ère nouvelle, étant maintenant reconnu en tant que sport Olympique.

J’ai beaucoup réfléchi jusque il y a quelques jours, et tel que vous me connaissez, j’ai même envisagé l’éventualité d’un énième retour pour tenter de me qualifier pour les JO de Tokyo 2020.

Car aussi fou que cela puisse paraître, je m’en sens encore tout à fait capable, je reste et je resterai un compétiteur dans l’âme;)

Mais finalement après mûre réflexion, je me suis dit que je ne souhaitais pas consacrer 3 années supplémentaires de ma vie pour un sport dans lequel je n’ai déjà que trop perdu de temps. Cette ère nouvelle se fera donc sans moi, et je souhaite le meilleur aux jeunes compétiteurs qui auront la chance de vivre cette aventure dont nous avons tant rêvé, nous les «anciens».

A présent, mon futur se situe dans la musique. Ceux qui me suivent de près savent que ça bouge très fort, et que je risque une fois encore d’en surprendre plus d’un. Je sais qu’il me reste des amis sincères, même si ces deux dernières années ont été pour moi celles de toutes les bassesses, de toutes les mesquineries, de toutes les trahisons, de toutes les déceptions, et que Facebook a cruellement contribué à faire tomber les masques…

A ces amis authentiques & fidèles, je veux dire qu’ils ont toute mon affection, et qu’ils ne doivent pas se sentir concernés par certaines choses que j’ai pu pointer dans cet article. Croyez-moi ceux qui sont concernés par mes reproches se reconnaîtront formellement, et soit ils feront comme s’ils n’avaient pas lu cet article (cela ne les changera pas beaucoup), soit ils tenteront éventuellement de venir se justifier en me contredisant sur tel ou tel point, mais moi je ne dirai pas un mot de plus. Chacun avec sa conscience…

02/08/2016

Les dernières vidéos (Karaté & Musique)

 

 

 

16:36 Écrit par Soda pop music | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/10/2013

Voici mon nouveau titre "A View to a Kill" (disponible sur les plateformes de téléchargement à partir du 30 octobre)

15:15 Écrit par Soda pop music | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/07/2013

Biographie complète de Jacky Detaille, Champion du Monde de karaté 2013 !!!

jacky bébé 4 Je suis né Jacques Jean Maurice Detaille le 15 septembre 1967 à Verviers en Belgique. J’ai passé les 8 premières années de ma vie en Allemagne (Cologne) où mon père, militaire de carrière dans les forces armées belges, était caserné.  

De retour en Belgique au printemps 1975, j’éprouve quelques difficultés à m’intégrer, ce qui a pour effet de perturber ma scolarité.  

En 1979, je débute le karaté au karaté club de Spa.  

En 1981, j’obtiens la ceinture marron et je me lance dans la compétition.  

Dès 1982, je remporte mon premier titre de champion de Belgique en cadets, titre que je vais conserver jusque en 1988 dans les différentes catégories dans lesquels j’ai eu l’occasion de concourir, et parfois à plusieurs reprises dans la même année.  

Sportif complet, je pratique le football ( RSC Verviers), ainsi que le ping-pong et l’athlétisme. Dans cette dernière discipline, je remporte en 1983 les crêtes de Spa dans la catégorie des moins de 16 ans.  

Cette même année ’83 je passe ma ceinture noire de karaté, je deviens alors le plus jeune 1°dan de Belgique.

 

En 1984, je suis repéré par le sélectionneur et entraîneur de l’équipe nationale belge de karaté, Richard Kozakiewicz, qui d’emblée me sélectionne pour les championnats du Monde seniors de Maastricht (battu au second tour), je n’ai que 17 ans.  

Curieusement, cette première sélection chez les seniors ne m’ouvre même pas les portes de l’équipe nationale juniors, et il me faudra pour cela attendre 1986 et ma victoire aux internationaux du Luxembourg.   

Sélectionné pour les championnats d’Europe juniors de Sion en suisse, j’échoue en quart de finale face à la l’espagnol Tomas Tamargo. à cette occasion, le grand Champion Dominique Valera, légende vivante du karaté français m'avait prédit qu'un jour moi aussi je serais Champion du Monde! 

jacky et valera Avec Dominique Valera que j'avais rencontré quelques années plus tôt au cours d'un stage (photo) je me souviens qu'il m'a dit: " à ton âge, j'étais deux fois champion d'Europe, mais tu verras, toi aussi tu seras champion du Monde un jour!" 

Mon ascension est pourtant quelque peu mise à mal en début d’année 1986 à cause de mon service militaire, où en dépit de mes titres, je ne bénéficie d’aucun privilège ou statut particulier.  

Je reprends néanmoins ma marche vers le succès fin ’86 avec une série ininterrompues de victoires sur le territoire belge, et c’est tout naturellement que je participe début ’87 aux championnats d’Europe juniors à Santander en Espagne où je remporte la médaille de bronze.  

Un mois plus tard, j’ai eu mon premier grand rendez-vous avec l’histoire en finale de la coupe du monde à Budapest, où je me suis incliné en finale face à l’anglais Tim Stephens, après avoir tout de même sorti des « géants » de l’époque comme le français Gofin, et surtout l’espagnol Jésus Juan Rubio, le meilleur combattant de tous les temps chez les poids légers. Je quittais donc Budapest avec la médaille d’argent autour du cou et un petit goût de trop peu dans la bouche… 

Fin Mars ’87, je remportais mon premier titre de champion de Belgique chez les seniors, mettant fin à l’invincibilité du regretté Marc Van Reybrouck, qui le detenait depuis 5 années déjà ! 

Toujours en 1987, Je participais aux championnats d’Europe JKA à Sunderland (GB) où j’obtenais la médaille de bronze par équipes, et une 5ième place dans le « kumité » individuel toutes catégories. 

Les saisons qui suivirent furent moins fructueuses pour moi, et ce en raison de problèmes récurrents avec la fédération belge de karaté. Ces problèmes avaient démarrés suite à un coup de fil que j'avais passé au Comité Olympique belge pour savoir ce qu'il était advenu de la prime annuelle qui devait me revenir au titre d'athlète reconnu "Elite" par ces mêmes instances Olympiques. Cette prime avait bien été versée à la Fédération belge de karaté, mais au lieu d'être utilisée comme il se devait pour financer mon programme de préparation personnel (Stages, Compétitions, etc... etc...), elle fut au contraire allouée au budget général de l'équipe nationale. Le responsable que j'avais eu en ligne avait cru bon d'informer le Président de la fédé (à l'époque Michel Aerden) de mon appel, solidarité de réseau probablement... Dès lors, je n'ai plus été sélectionné pour aucun événement sportif majeur (Ch. d'Europe, Ch. du Monde...). Ils ont même réussit à me faire remplacer par un autre belge aux internationaux de France 1988 (qui ne dépendait pourtant pas d'une sélection nationale, puisque ce tournoi réunissait les 6 meilleurs combattants mondiaux de chaque catégorie), prétextant auprès de la fédération française une blessure de dernière minute, ce qui était faux. Bien sûr, à chaque fois, mes "remplaçants" étaient battus sur des scores assez lourds et dès le premier combat, alors que moi-même numéro 2 mondial à cette époque, j'étais littéralement sacrifié par ma fédération. Tout cela pour avoir osé réclamer ce qui m'était dû...

Par la suite, j’avais été approché par différents responsables de la fédération française, qui m’avaient fait entrevoir la possibilité d'intégrer l’équipe de France.  

Et c’est ainsi que je quittais la Belgique début 1989 avec pour projet de me faire naturaliser français, mais malheureusement ce projet restera sans lendemain, car je me suis très vite découragé devant les procédures et surtout par les délais requis, qui étaient au minimum de 4 ans dans le meilleur des cas, et encore, avec un soutien actif de la fédération française.  

poster2 A Paris, je m’entraîne avec Jean-Pierre Fischer qui avait été champion d’Europe kata. Je m’offre une année sabbatique au niveau des compétitions pour me re-concentrer sur le karaté-do, mais loin des clameurs des tatamis, mon intérêt pour le karaté perd de son intensité. 

Au printemps ’89, un agent de cinéma me repère. Il me propose de participer à des castings, ce que je fais ; Devenir acteur avait toujours été un rêve pour moi. C’est aussi à cette époque que je commence à fréquenter le célèbre cours Florent; je vais-y rester une année. 

Côté karaté, je me rend chaque mardi à l’entraînement « spécial combat » du S.I.K, le club mythique dirigé par Serge Chouraqui , où je croise le fer avec certains membres de l’équipe de France de l’époque comme Pinda, Pyrée, Serfati, Gofin, Pellicer, Khatiri, Dovy, Cherdieu…

En novembre 1989, je remonte sur le tatamis pour participer à la coupe de France. Cette compétition, qui à l’époque se déroulait sans catégories de poids et voyait plus de 1000 combattants se disputer le trophée, avait tout du traquenard, et nombreux sont les champions du Monde non-français à s’y être cassé les dents dès les tours préliminaires.  

Je réussissais quant à moi à me hisser jusqu’au 6ième tour, avant de m’incliner en finale de tableau face à Gofin ; avant moi, le seul belge à avoir atteint ce stade était Angelo Spataro. 

Si mes premières tentatives au cinéma ne sont pas réellement couronnées de succès, j’apparais néanmoins dans « Merci la vie », ainsi que dans plusieurs publicités dont celle de la firme automobile « Renault » (en compagnie de Jean-Pierre Fischer…). Mais soyons franc, j’attendais mieux. 

Rétrospectivement, il m'apparaît évident que j'ai manqué de patience et que j'aurais dû persévérer dans cette voie car j'étais bien parti, mais l'impétuosité de la jeunesse étant ce qu'elle est, je quittai Paris fin '90 après deux années passées dans la ville lumière. 

De retour en Belgique, je m’installe à Liège. Là, je retrouve tous les copains qui m’avaient manqués durant les deux années qui venaient de s’écouler. A ce moment de ma vie, je relâche un peu (même beaucoup…) la bride de l’ambition et de la rigueur : je profite allègrement de la vie nocturne liégeoise, et bientôt, « le carré » n’a plus de secret pour moi. 

A Paris, j’avais déjà commencé à m’intéresser à la musique, mais cet intérêt va prendre un tour plus professionnel en Mai 1991 lorsque je fais la connaissance de Patrick Samoy et Luc Rigaux plus connus comme les « Unity mixers ».  

Avec eux, j’enregistre deux titres  I can’t wait et Qu'est-ce que c'est que ce poème? C’était du rap en français ; une bonne idée. Mais les maisons de disque n’étaient visiblement pas prêtes. Il nous faudra attendre 1995 pour que ces titres soient finalement distribués. Mais entre-temps, le rap français avait pris sa vitesse de croisière, et notre style était « daté ». 

A cette époque, je ne m’entraîne pratiquement plus, ce qui ne m’empêche pas de me présenter chaque année aux championnats de Belgique de Karaté, et d'y figurer parmi les trois premiers. Je suis un peu comme Obélix: la potion magique, je suis tombé dedans quand j'étais petit. Plus sérieusement, peu des gens savent la somme de travail que j'ai pu fournir dans mes jeunes années pour atteindre le niveau qui fut le mien, et je pense que si j'ai pu si longtemps vivre sur mes acquis, et rester « dans le coup » une bonne partie des années 90’s sans pratiquement m'entraîner, c'est en partie dû aux efforts qui avaient été consentis antérieurement.  

En 1992, j’entrepris pourtant un retour au plus haut niveau. Malheureusement, dès le début de ma préparation je me claquai l’arrière de la cuisse. Dès lors, l’usage de mes techniques de jambes m’était impossible. Je me suis donc présenté comme ça, ne disposant que de mes poings et avec une mobilité réduite, au championnat. 

Chez les légers, j'obtenais la médaille d'argent, alors qu'en toutes catégories (Ippon Shobu, poings nus...) je terminais troisième, battu en demi-finale de justesse par Allata qui était alors Champion du Monde en titre dans cette spécialité... 

Lors du choix de la sélection pour les championnats d’Europe 1992, il n’a pas été tenu compte de ma blessure et de la performance que cela représentait d’avoir pu obtenir ces résultats dans ces conditions. Je ne fut donc pas retenu en individuel, néanmoins Jacques Van Lerberghe, alors président de la fédération belge, fit appel à moi pour représenter la Belgique par équipes. 

Cette nouvelle parenthèse « karaté » bien vite refermée, je repris mes habitudes nocturnes dans la « cité ardente », ainsi que le chemin des studios.  

Durant les deux années qui ont suivi, j’ai travaillé à l’élaboration d'un premier album « Sucré » qui finalement ne sera jamais commercialisé. Sur cet album, on retrouvait des titres comme « Les yeux de Sophie Marceau»   « Reviens », « Je n’suis pas satisfait de mon sort », « Les gens ont peur », « Elle s’en va », etc…C'est avec ces chansons que je me suis hissé en finale du festival de la chanson "la clé d'or".

En 1995, à l'occasion de la ré-édition du single "I can't wait", je recommence à travailler avec les "Unity mixers" Patrick Samoy et Luc Rigaux. Je fais des choeurs sur certains titres d'une nouvelle artiste qu'ils produisent; elle s'appelle Marisa, et le concept s'appelle "PARADISIO" qui plus se fera connaître avec le méga-hit "Bailando". 

Avec Marisa, nous formons en 1996 le duo « Tina and DJ Groove », une formule rap&dance avec un titre « She can’t love you » qui restera classé de nombreuses semaines dans le « hit des clubs » en France. En 1997, je prête encore ma voix, cette fois pour le projet « Apothéosis » et le titre « No more ».  

En 1998, j'intègre le Boy’s band « K-zanova » que les « Unity’s » étaient en train de créer. Parmi les autres membres: Mario Barravecchia( le futur finaliste de la star ac’). Mais à cause de problèmes d’égo chez certains membres du groupe, je choisi de ne pas associer mon image à celle des K-zanova, laissant néanmoins ma voix sur l'enregistrement initial du titre « Bella ».  

Sous le pseudo « Bryan Denis », sort le titre « Shy boy » toujours produit par Samoy et Rigaux, mais l’accueil relatif qui est fait à ce dernier titre me pousse à retravailler seul, sur des projets plus conformes à mes aspirations artistiques. 

Féru de Pop anglo-saxonne, je choisi alors d’aller m’installer à Londres où je ne vais finalement rester que 6 mois, non-pas que la vie là-bas me déplaisait (au contraire, j’ai adoré Londres…), mais l’opportunité de partir faire un peu de commerce en Afrique, que je ne pouvais pas laisser passer. Je m’envole donc pour le Togo, où je vais passer les deux mois suivants.  

De retour en Europe après avoir fait de bonnes affaires, je produis moi-même une adaptation du tube des Bee-gees « How deep is your love » dont je signe également les textes. Ça devient « Toucher ton cœur », et Grâce à ce titre , j’obtiens durant l’été 2000 mon premier « succès » public. 
Le single s’écoulera à plus de 3000 exemplaires en Belgique, sera abondamment diffusé sur les ondes de BEL-RTL.

Il figurera aussi sur le « HIT CONNECTION 2000 »; une sorte de consécration pour moi, car figurer aux côté de Robbie Williams, Kylie Minogue, Johnny Hallyday, Etienne Daho, ou encore Britney Spears, sur un CD faisant partie d'une collection que j’achetais déjà lorsque j’étais adolescent, représentait beaucoup.

Fort de ce succès d’estime, je suis retourné en studio pour enregistrer deux de mes compositions « Juste une amie » et « Tu le seras pour deux », sur lesquelles je chante et où j’assure moi-même les parties de piano. C’est aussi en cette année 2000 que j’ai choisi de faire (une première fois) mes adieux à la compétition de karaté. Pour ce faire, je m’étais fixé un dernier but : participer à la coupe du monde « Kobe-Osaka ». A l’issue d’une préparation sans failles, je me suis présenté le jour J au mieux de ma forme ; obtenant une médaille d’argent par équipes (en compagnie de Junior Lefevre).

Côté musique, la promo autour du projet « Toucher ton cœur » se poursuivit une année encore, ensuite lorsque Thierry Tiellemans, le boss de la maison de disque « ZOMBA » avec laquelle j’avais signé, est parti chez BMG, la motivation autour de mon projet d’album s’est estompée, et nous avons choisi d’un commun accord de mettre fin au contrat qui nous liait.

Depuis, j’ai collaboré avec différents arrangeurs sur des titres dont j’étais le producteur ou le co-producteur. Ainsi, j’ai eu le plaisir de travailler avec Guy Waku, qui en son temps avait produit « Dieu m’a donné la foi » d’Ophélie Winter. Ensemble nous avons enregistré deux titres : « Si tu revenais » en 2001, et « Une fois ! » en 2002. 

En 2003, j’enregistre une reprise de « Never can say goodbye » à nouveau en piano-voix, mais accompagné cette fois par le clavieriste Cyril Gamet.  

C’est d’ailleurs à ce moment que je retrouve Patrick Samoy, avec lequel nous enregistrons une adaptation du tube de Falco « Der kommissar » dont le producteur allemand Marco Losso signera les arrangements. Pourtant le titre, bien que très réussi, ne sera même pas signé.  

La même année, je collabore par deux fois avec Dan Hatim,ce sera "Billie jean", une reprise de Michael Jackson, et "Bailando" un clin d’œil à mes anciens producteurs les "Unity mixers".  Devant l’inertie de l’industrie du disque, et surtout la mauvaise foi des D.A en places, je décide début 2005 de créé mon propre label « Soda Pop Music ». J’ai donc enregistré un nouveau titre « I’m in love » dont la vocation était d’être la pièce maîtresse de mon premier album « The End Of The Beginning », sorte de compilation qui reprend les meilleurs titres que j'avais enregistrés entre 1991 et 2005. 

Entre temps, j’avais repris les castings. Ainsi, j’ai participé à plusieurs tournages pour la télé («Femmes de loi »TF1…) et le cinéma « Sur le mont Josaphat » où je tiens un petit rôle. Mon album « The End Of The Beginning » est très bien accueilli, surtout dans le sud de la France où plusieurs radios en diffusent régulièrement les plages. 

jack green eyes 

En 2007, je reviens à la compétition de karaté, 7 ans après avoir cessé de m'entraîner. 

Après quelques petits résultats régionaux, j'échoue une première fois dans ma tentative de m'attaquer au titre de Champion du Monde des vétérans (juin 2007, Valencia - Espagne). 

La saison suivante, en 2008, j'obtiens une médaille de bronze à la Hradec Kralove European cup, qui me fait émerger à la 5ème place au classement mondial des vétérans toutes catégories, et toutes fédérations confondues. En 2008, l'union mondiale me décerne le grade de 5ième Dan.

La saison 2009 commence sur les chapeaux de roues, avec une seconde place aux Internationaux européens à Longlaville, dans la catégorie seniors -75kgs.
Le mois suivant, je remporte 3 titres de Champion de France FFST à Vannes (seniors -75kgs, kata vétérans, et par Equipes). malheureusement, au cours de ces Championnats, je me fracture le péroné...
 
C'est donc avec une jambe cassée (ce que beaucoup de gens ignorent), que 3 semaines plus tard, je m'envole pour Odessa - Ukraine, où je deviens Champion du Monde de karaté Ttes catégories chez les +de40ans !

 

Podium Jacky Detaille Odessa
 
En 2010, je passe de plus en plus de temps au Maroc, où je donne des stages de karaté. Sous l'impulsion de quelques amis que j'ai à Tanger, se fonde alors la "School Of Karaté Jacky Detaille Tangier".
Cette école d'Arts Martiaux, située à deux pas de la plage, n'est autre que la filiale marocaine de l'AFKA, l'Association que j'ai créé fin 2007, et qui compte déjà dans ses rangs de nombreux Champions. Avec l'AFKA Maroc, l'optique est donc d'élargir les prérogatives des structures qui existaient déjà en France, pour devenir une vraie entité internationale.
 
Jacques Detaille.jpg
Sur le plan musical, je me suis remis au travail. Je prépare de nouvelles chansons, mais cela risque de prendre pas mal de temps avant que je sois en mesure de vous présenter ces nouvelles créations, car désormais je travaille en toute autonomie, entendez par là que je ne compte plus faire appel à aucun intervenants; ni musiciens, ni techniciens.
 
En 2011, je fais ma rentrée sportive à l'occasion des Championnats du Monde WUKF à Lignano (Italie) après deux années sans compétition. Mais fraîchement  remis d'une opération du ménisque, je dois m'incliner. Néanmoins, je remporte tout de même deux titres de Champion de France FFST (Seniors -75kgs et vétérans) la semaine suivante à Marseille.
 
En 2012, je retourne en studio pour enregistrer la chanson "Pleurer à ce qui n'est plus" inspirée de la bande originale du film "The Deer Hunter" avec Robert de Niro. Malgré les excellentes réactions recueillies par ce titre auprès des internautes, les maisons de disques continuent à faire la sourde oreille (mais on peut se demander si les oreilles jouent encore le moindre rôle dans ce business??).
 

 
En 2013, j'obtiens un petit rôle dans le film "Pas son genre" de Lucas Belvaux (chanteur "Johnny Hallyday" dans la scène du karaoké).
 
 
Deux mois plus tard, le 7 juin 2013, nouveau retour à la compétition sportive pour les Championnats du Monde WUKF à Bucarest (Roumanie). Après un break de deux ans et pas une seule compétition de préparation, rien n'était moins sûr pour moi qu'un succès dans les Carpates, et pourtant, je remporte mon second titre de Champion du Monde Toutes catégories en individuel chez les +de40ans, mais aussi par équipes +35ans.
 
Ce qui fait de moi le détenteur d'un total de 5 titres mondiaux !
 
karate bellegardais,karateka belge,karate,christophe pinna,jacky detaille,jacques detaille,wayne otto,junior lefevre,world champion,champion du monde,chanteur,acteur,lucas belvaux,pas son genre,film
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Si cette troisième partie de ma carrière sportive, entamée en 2007 lors de mon retour à la compétition (que je vous avais raconté dans le détail à l'époque sur ce blog), m'a apporté toutes les satisfactions possibles, elle me rappelle aussi combien j'ai gâché mes plus belles années sur le plan sportif, quand j'avais entre 23 et 30 ans dans les années 90's...
Ce sont des années perdues et elles me font mal. Certes, je courais un autre lièvre (carrière musicale et cinématographique), mais il n'en reste pas moins que je n'ai pas fini de regretter ces années-là où j'ai mis mon karaté de côté. Qui peut dire ce qu'il serait advenu de ma carrière si j'avais pu persévérer avec les classements qui étaient déjà les miens au milieu des années 80's ?
Quand je vois les magnifiques carrières d'un Christophe Pinna (champion pour lequel j'ai la plus grande estime) ou d'un Wayne Otto, tous deux de ma génération et pourtant révélés bien après moi chez les seniors...
Seulement voilà, ce qui a été fait ne pourra pas être défait, et ce même si je devais poursuivre ma carrière de compétiteur pour 10 ans encore...
 
Il me restera tout de même la fierté d'avoir été l'un des champions les plus précoces de ma génération, et surtout d'en être aujourd'hui le dernier rescapé encore en activité sur le circuit international.
 
Oui, je ne veux pas bouder ma joie d'être à nouveau CHAMPION DU MONDE !!!
 
L'année 2013 se termine elle aussi en beauté, puisque je remporte un nouveau titre, européen cette fois, en équipes vétérans avec l'AFKA. Ce titre était le seul qui manquait à ma collection.
Désormais retiré des compétitions en combats individuels, je me lance à nouveau dans les compétitions kata (parallèlement aux combats équipes que je poursuis) avec beaucoup d'envie et de motivation. De retour de puis peu dans cette spécialité, je réussis à remporter deux médailles de bronze en vétérans lors des Championnats d'Europe WUKF de Sheffield 2013 et Vérone 2014.
 
Toujours à Vérone, je participe dans la catégorie reine du "kumité rotations" par Equipes en seniors. Nous remportons avec l'équipe AFKA le titre de vice-champions d'Europe battus en finales face à une très bonne équipe de Roumanie. Malheureusement, lors de cette finale, je me blesse grièvement à l'épaule (luxation et fracture), ce qui m'empêche de savourer cet exploit d'avoir pu participer à ce succès à presque 47 ans.
 
verona,afka,wukf,bellegarde,karate bellegardais,karateka belge,karate,christophe pinna,jacky detaille,jacques detaille,wayne otto,junior lefevre,world champion,champion du monde,chanteur,acteur,lucas belvaux,pas son genre,film
 
J'envisageais de mettre fin à ma carrière de combattant après cette dernière incursion en seniors, pour me consacrer au coaching de mes élèves et aux kata, mais je ne sais pas si je pourrai vraiment me satisfaire de terminer mon parcours en kumité sur une blessure, et ce malgré la médaille...
 
à suivre...
 
 
 
L'histoire continue, restez connectés !
@+
Jacky Detaille.
 
 

 

Retrouvez toute l'actu et les combats complets de JACKY DETAILLE sur sa page Facebook Officielle:

https://www.facebook.com/JackyDetaille

 

 

15/05/2013

Palmarès sportif complet

 

Palmarès sportif

1982:

- Champion de Belgique katas cadets

1983:

- Champion de Belgique katas cadets

- Vainqueur de la coupe de Belgique katas.

- Champion de Wallonie katas cadets.

 

1984:

- Champion de Belgique katas juniors

- Selection Equipe nationale pour les championnats du Monde combats seniors.

- Médaille de bronze à la coupe de Belgique katas pour ceintures noires.

1985:

- Champion de Belgique katas juniors

- Championnats de Belgique katas seniors 4ième place.

- Championnats de Wallonie kumité seniors 5ième place.

 

- 5ième place au tournoi Pologne-Belgique.

- Médaille de bronze Tournoi International Nakahashi Equipes.

1986:

- Vainqueur des Internationaux de Luxembourg (-de 60kgs)

-Championnats d'Europe Juniors, Quarts de Finales (-de 60kgs).

 

 

- Champion de Belgique katas juniors

- Championnats de Belgique Equipes, 5ième place.

- Médaille de bronze aux championnats de Belgique seniors (-de 65kgs).

- Médaille de bronze aux championnats de Belgique réunifiés seniors (-de 65kgs).

- Vainqueur du Challenge P.Léonard.

- Champion de Wallonie seniors (-de 65 kgs).

- Vainqueur de la coupe du président de la fédération seniors (-de 68kgs).

- Vainqueur de la coupe de Schoten (-de 68 kgs).

 

1987:

- 6ième au tournoi Belgique-Pologne.

- 2ième au tournoi Allemagne/Belgique/ Danemark.

- Champion de Belgique kumité Juniors (-de60kgs).

 

- Médaille de bronze aux championnats d'Europe juniors (-de 65kgs).

- Médaille d'argent à la coupe du Monde seniors (-de 65kgs).

- Champion de Belgique seniors (-de 65kgs).

- Selection Equipe nationale seniors pour France/Italie/Belgique/Allemagne.

- Selection Equipe nationale Championnats d'Europe seniors.

 

- Selection Equipe nationale seniors pour les internationaux de Grande Bretagne.

- Selection Equipe nationale seniors JKA pour Belgique/Italie/Pays-bas.

- Selection Equipe nationale seniors Belgique/Ecosse/Pays-Bas/ Angleterre/ Allemagne.

 

- Médaille de bronze aux championnats d'Europe JKA Equipes.

- Championnats d'Europe JKA (Ttes catégories Ippon shobu), 5ième place.

- Médaille de bronze à la Coupe de Belgique Ttes catégories.

- Championnats de Wallonie kumité seniors, 3ième place.

- Champion de Wallonie Katas juniors.

- Selection Equipe nationale seniors pour Belgique/France/Allemagne.

1988:

- Champion de Belgique Kumité Juniors (-de 65kgs) 

- Selection Equipe nationale pour les Championnats d'Europe juniors.

- Selection Equipe nationale pour les Internationaux des Pays-Bas

 

- Champion de Belgique katas juniors.

- Vainqueur de la coupe internationale de Laon (Fr) katas juniors.

1989:

- Coupe de France Kumité Seniors (Ttes catégories), Finales de tableau/ 6ième tour.

4ième Dan.

1990:

- Médaille de Bronze aux Championnats de Belgique kumité seniors (-de 65kgs).

- Vainqueur du combiné katas/kumités à la coupe Internationale d'Arles (Fr).

1992:

- Selection Equipe de ligue Languedoc/Roussillon.

- Médaille d'argent championnats de Belgique kumité seniors (-de 65kgs).

- Médaille de bronze championnats de Belgique seniors (Ttes catégories).

- Selection Equipe nationale pour les championnats d'Europe seniors.

1993:

- Médaille de bronze championnats de Belgique seniors (-de 65kgs).

1994:

- Vainqueur de la coupe Nakahashi (Equipes)

1996:

- Championnats de Wallonie seniors, 3ième place.

1997:

- Coupe Open de Neupré 2ième place.

- Selection Equipe nationale pour les internationaux des Pays-bas.

- Médaille d'argent aux Internationaux de Belgique (-de 68kgs).

- Selection Equipe nationale pour les Internationaux de Turquie.

- Selection Equipe nationale Belgique/ Emirats Arabes Unis.

- Coupe de France kumité (-de 68kgs). Finale de tableau.

1998:

- Selection Equipe nationale pour Belgique/ Emirats Arabes Unis. 

 

2000:

- Médaille d'argent à la coupe du Monde Kobe-Osaka (Equipes).

 

- Coupe de Monde Kobe-Osaka (Individuel), 7ième place.

2007:

- Coupe du gard toutes catégories (FFKAMA) 3ième place.

- Coupe Caudrelier 3ième place (-de75kgs)

- Sélection pour les championnats du monde (Equipe du Portugal).

- Vainqueur de la coupe de la ligue Languedoc-roussillon kata.

- Deuxième de la ligue Languedoc-roussillon kumité.

- Deuxième de la Coupe du Gard Kata.

2008:

- Deuxième à l'Open des Ceintures Noires (Ttes catégories).

- Lauréat du prix de la combativité (Prix décerné par Jeunesse et sports Gard).

- Médaille de bronze au "Hradec Kralové Grand Prix European Open" (Kumité Vétérans).

- 5ième Place au "Hradec Kralové Grand prix European Open" (Kata Vétérans).

- Coach et Capitaine de la sélection AFKA FRANCE aux Championnats d'Europe WUKO 2008.

- 5ième Place aux Championnats d'Europe Vétérans Ttes Catégories Kumité.

-7ième Place aux championnats d'Europe vétérans Kata.

- Obtention du grade de 5ième Dan WUKO, décerné à titre exceptionnel pour ma contribution au devellopement du karaté en France et dans le monde depuis plus de 25 ans.

2009:

- Vainqueur des Internationaux Européens FFST (Equipes)

- Médaille d'argent aux Internationaux Européens FFST (Kata)

- Médaille d'argent aux Internationaux Européens FFST (-75Kgs)

- Champion de France FFST  (-75Kgs)

- Champion de France FFST (Kata vétérans)

- Champion de France FFST (Equipes)

- Vice-Champion de France FFST (kumité Vétérans)

- Vice-Champion de France FFST (Kata seniors)

- Champion du Monde (Kumite Ttes catégories +40ans)

- Champion du Monde (Kumite Vétérans Equipes sanbon shobu)

- Champion du Monde (Kumité Vétérans Equipes Rotations)

2011:

- Champion de France FFST (Seniors -75 kgs)

- Champion de France FFST (vétérans Ttes catégories)

2013:

- Champion du Monde (Kumite Ttes catégories +40ans)

- Champion du Monde (Kumite Equipes +35ans)

- Champion d'Europe (Kumite Equipes +35ans)

- Médaille de bronze aux Championnats d'Europe (kata         vétérans)

2014: 

- Obtention du grade de 6ième Dan WUKF

- Vice Champion d'Europe (Kumite Equipes seniors)

- Médaille de bronze aux Championnats d'Europe (kata vétérans)

 

 

 

Jack trocadero

 

Retrouvez Jacky Detaille sur Facebook !

karate, jacky, detaille, facebook, champion, bellegarde, belgique, belge, france, gard,

19:37 Écrit par Soda pop music | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/01/2013

Jacky Detaille

jacky detaille, karate, champion, chanteur, belge

22:14 Écrit par Soda pop music | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/11/2012

Jacky Detaille - Pleurer à ce qui n'est plus

12/09/2012

Achetez Jacky Detaille sur Amazon !

The End Of The Beginning

14:17 Écrit par Soda pop music | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Achetez Jacky Detaille sur Deezer !

The End Of The Beginning

14:15 Écrit par Soda pop music | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Achetez Jacky Detaille sur FNAC.com !

The End Of The Beginning

14:12 Écrit par Soda pop music | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |